Chapitre 2 de madame bovary (commentaire composé)

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2166le 24-04-09 à 11:25  Lu :46389 fois
   
  
 accueil


Le chapitre II de Madame Bovary est construit en deux phases. Dans la première partie on décrit la rencontre de Charles Bovary et de la jeune Emma Rouault : Pour Bovary, médecin de campagne qui n'est pas habitué à voir des femmes aussi raffinées, c'est un coup de foudre à peine dissimulé : Mademoiselle Emma, avec sa fraicheur, sa blancheur, sa coiffure et ses regards candides, a accroché le médecin qui, sous prétexte de suivre son patient, devient un habitué de la ferme des Rouault qu'il fréquente avec plaisir. Dans la deuxième phase, l'introduction de l'épouse (Héloïse) et de la mère (la veuve Bovary) installe d'emblée une tension : les deux femmes s'opposent à la passion secrète du médecin. la fracture du père Rouault devient donc un prétexte pour assurer la rencontre et la jointure d'Emma et de Charles. Le chapitre II de Madame Bovary remplit plusieurs fonctions :
- Présentation des personnages (portraits d'Emma (enquête d'Héloïse), de son père, de Bovary et de sa femme Héloïse)
- Description des lieux (le père Rouault est un riche fermier comme le montre la description de la ferme et de la cuisine)
- Bovary est marié, pourtant il tombe secrètement amoureux de la jeune Emma : naissance d'une passion : le médecin campagnard qui s'éprend d'une femme élégante qui semble être tout le contraire de sa femme. Bovary commence à s'ennuyer dans son ménage et ne s'empêche pas de faire une comparaison entre la jeune Emma et sa femme Héloïse. De même, on souligne qu'Emma "ne s'amusait guère à la campagne" : deux personnages confrontés aux même spleen pour des raisons différentes.
- Héloïse ne tarde pas à soupçonner l'amour secret et inavoué de son mari, d'où sa jalousie et la haine qu'elle manifeste pour la jeune Rouault : ses tentatives d'empêcher son mari de retourner à la ferme des Rouault ne font qu'aiguiser l'amour et le désir de Bovary qui sombre ainsi de plus en plus dans une passion qui aboutira au mariage après la mort subite de l'épouse à la fin du chapitre II.
On peut proposer le plan suivant :
I- Portrait d'Emma : Emma occupe le centre de ce chapitre. Elle vole la vedette à Charles.
a- Apparition d'Emma : une épiphanie. (beauté physique, élégance vestimentaire, etc.)Le portrait brossé par Charles est influencé par l'admiration béate du campagnard
b- Ce portrait physique est conforté par la richesse des lieux : le cadre cossu de la ferme renforce le sublime de l'apparition.
c- Le portrait de la jeune demoiselle est enfin achevé par les soins d'Héloïse, l'épouse jalouse qui tâche de brosser le portrait de sa rivale : (Emma, une demoiselle de ville qui a reçu une belle éducation, qui sait causer, qui a de l'esprit), mais qui tente, en même temps de détruire (anti-portrait) l'image sublime que son mari fait d'elle en rappelant ses basses origines (petite-fille de berger, membres de sa famille qui ont eu des démêlés avec la justice)
II- Une passion qui n'arrive pas à dire son nom : Charles est amoureux d'Emma. Il a eu le coup de foudre depuis la première apparition, pourtant, il se montre très naïf et surtout incapable de donner un nom au plaisir qu'il ressent chaque fois qu'il rend visite aux Bertaux.
a- un lieu commun : le contact physique accidentel. Après l'admiration secrète qui transparaît à travers la description physique d'Emma, le désir physique complète les ingrédient de la passion. la poitrine de Bovary qui touche le dos d'Emma courbée sous lui alors qu'ils était en train de chercher le nerf de boeuf n'est pas sans rappeler "un amour de vache" ==> un désir bestial est aussi en oeuvre dans ce tableau.
b- Bovary aime tout se qui se rattache à Emma. Le narrateur se plaît à répéter ce verbe dans le paragraphe centrale du passage pour insister sur la naissance d'une passion qui reste encore demi inconsciente. Emma devient le centre de gravité de l'existence de Charles, mais à aucun moment, il ne se cherche à donner un nom à cette passion qui commence à régner sur lui, ce qui n'est pas le cas de l'épouse (Héloïse).
c- La jalousie d'Héloïse s'oppose à la passion inavouée de son mari : interdiction de rendre visite aux Rouault. Mais une passion frustrée n'en devient que plus forte : le manque engendre la dépendance et exacerbe le besoin jusque-là inconscient.
III-Une relation qui se construit sur des bases fausses.
Ce tableau est important dans la mesure où, en montrant la genèse d'une passion qui sera couronnée par le mariage après la disparition de l'obstacle majeur (mort d'Héloïse dans ce même tableau), il explique en même temps les raisons de l'échec de la relation matrimoniale entre Charles et Emma et les infidélités de celle-ci.
a- Dans ce tableau, on voit deux personnages déçus : Emma qui vient de sortir du couvent et qui est avide de vivre, se voit confier la gestion d'une ferme ce qui l'oblige à mener une vie de campagnarde qui ne l'amuse guère. l'entrée sur scène de Charles après la fracture de son père est donc pour elle un élément qui apporte une certaine nouveauté dans le train-train de sa vie monotone. C'est aussi le premier homme étranger qu'il rencontre peut-être après sa sortie du couvent.
Pour Charles, de même, il se retrouve sous le charme d'une jeune femme qui se distingue des femmes qu'il a jusqu'ici fréquentées.(Sa mère lui avait fait épousé une veuve laide de 45 ans pour assurer son avenir) Il est lui aussi sous le charme de la nouveauté et d'une passion qu'il n'a jamais connue auparavant. Nous sommes donc devant une configuration assez particulière : une jeune femme qui gère une riche ferme et qui est déçu par la monotonie de la compagne et un médecin de compagne dont la vie a été tout le temps gérée par la mère et l'épouse et qui parvient enfin, tout en restant très naïf, à éprouver un sentiment nouveau : tout laisse croire donc qu'Emma va prendre par la suite les règnes de la vie de Bovary b- Dans le chapitre II on insiste largement sur la passion de Charles, mais on n'évoque pas vraiment les sentiment d'Emma. Rien n'indique, en effet, qu'elle partage la passion de Bovary

  




 Réponse N°1 14027

merci
  Par   HASSOUNA Meriem  (CSle 31-08-11 à 18:02



Je vous remercie infiniment pour votre grand effort, mais j'ai une question concernant la méthodologie du commentaire composé, est-ce que le commentaire composé ne doit être pas sous forme d'un texte cohérent (pas de I, II, III ...1, 2..)??





InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +